2ème article du journal « La Nouvelle République ».

La Nouvelle République publie un nouvel article sur le match des Remparts de Tours face aux Drakkars de Caen.

Remparts de Tours : tout n’est pas au point

A 1-2, Thomas Saint-André n'arrive pas à soulever le puck au-dessus de Kello. - A 1-2, Thomas Saint-André n'arrive pas à soulever le puck au-dessus de Kello. - (Photo cor. NR, Sabrina Fournier)

A 1-2, Thomas Saint-André n’arrive pas à soulever le puck au-dessus de Kello. – (Photo cor. NR, Sabrina Fournier)

Tours – Caen : 3-5 Privés d’une majorité de ses atouts offensifs, notamment, les Remparts ont lutté avec beaucoup de courage. On ne peut les blâmer.

 Non, tout n’est pas au point. Mais ce n’est pas un constat qui s’adresse de prime abord aux joueurs de Jérôme Pourtanel et au coach tourangeau.

L’entraîneur, qui sort de deux saisons gérées de main de maître, doit prendre sur lui aujourd’hui pour ne pas ruer dans les brancards alors qu’il a appris, la veille du match, qu’en plus de Milan Vastusko deux de ses joueurs essentiels ne pourraient être alignés faute d’avoir eu leur licence validée en temps et en heure. Domenico Perna et Ryan Delorme, pour être précis.

Un handicap trop lourd

Pourtanel débriefait néanmoins le match sans parler de l’extra-sportif, qui se met en place dans la difficulté : « Il y a un tournant au moment où on est à 1-1. On s’enflamme un peu, même à 1-2 on peut revenir à égalité, mais on s’expose trop vu la configuration du match, et on finit par craquer. » C’est dans ce deuxième tiers que Chris Jones a dû laisser ses partenaires terminer le match sans lui, aussi. La poisse.
Le simple souvenir tout frais des matchs de préparation, avec une association Jones-Perna de feu, ne laisse d’ailleurs pas de place au doute : le match aurait été tout autre si l’effectif n’avait été privé que des suspendus ou blessés (Papaux, M. et T. Boulianne). Ces joueurs privés de match pour un souci de gestion de leurs licences, cela laisse forcément un goût amer.
En plein passage de témoin pour la gestion de l’équipe de D1 en interne, il faut trouver les bonnes modalités de dialogue et clarifier la répartition des tâches, sous peine d’avoir à affronter ce genre de désagréments et de se heurter à la frustration tout à fait légitime des joueurs et du staff.
Philippe Quinsac met en effet en place le projet de société sportive avec l’aide d’Éric Laurence et Christophe De Sousa – qui ont tous intégré le conseil d’administration – au cœur d’un club dirigé par le président Thomas Lhomme. Et ce n’est pas un exercice facile.
Les supporters et observateurs, hier, n’étaient pas dupes et soulignaient le cœur mis par toute l’équipe sur la glace. A l’image d’un Vepsäläinen logiquement élu homme du match côté Tours, auteur de deux buts et impliqué dans le travail collectif. Ou d’un Kubis qui aura tenu au mieux la baraque pendant les soixante minutes. Les jeunes peuvent sortir la tête haute aussi, et on a vu un Chambre-Chiron intéressant.
Pas une si mauvaise soirée, au final. Au complet, les Remparts pourront ajouter le talent aux qualités d’abnégation aperçues hier sur le glaçon.

la fiche

Périodes : 0-1, 2-4, 1-0.
Arbitres : M. Peurière,
Mme Torribio et M. Vaissaire.
Spectateurs : 1.000.
1er tiers : 03’05 » : Gliga, assist Gertsakis et Arnaud (à 5 contre 4) : 0-1.
2e tiers : 20’32 » : Vepsäläinen : 1-1 ; 25’47 » : Gliga, assist Chauvel et Léveillé : 1-2 ; 26’30 » : Léveillé : 1-3 (à 4 contre 3) ; 27’18 » : Vepsäläinen : 2-3 ; 32’47 » : Robert : 2-4 ; 36’38 » : Léveillé, assist Marie : 2-5.
3e tiers : 58’59 » : Rundgren, assist Eischen : 3-5.
Pénalités : à Tours, 14 min ;
à Caen, 16 min.

Sylvain Taillandier

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s