Rencontre avec un Drakkar : Yoann Robert

Dreceived_10207594746807286ans la génération des Grendka, Damy et Ropert, Yohann Robert sait tirer son épingle du jeu. Déjà capable de marquer en Magnus, il a débloqué son compteur dès les premiers matchs officiels en D1 cette saison. C’est sans doute cette efficacité qui le place sur le premier trio en l’absence de Karl Léveillé. Yohann est avant tout un joueur du club, c’est ce qu’il nous explique, avec beaucoup d’humilité.

Fanatics : Comment as-tu ressenti la saison passée? Est-ce que la resignature était une évidence?

received_518631281635451Yoann : Ca a été un peu compliqué quand même sur la fin, face à Lyon. On avait réussi à les battre là-bas en championnat, et puis pour les play-downs on a pas été au même niveau. Ils ont été meilleurs et voilà on en est là. Pour resigner, comme tous les ans, j’ai vu Luc, j’ai vu le président et ça s’est fait comme ça. Je suis un jeune du club, c’est normal pour moi.

Fanatics : Comment décris-tu ton style de jeu?

Yoann : Comme je ne suis pas grand, j’ai besoin d’aller plus vite que les autres. Je ne suis pas du genre joueur bourrin, mais vraiment plus sur la vitesse. Je ne suis pas un grand buteur mais je suis attaquant, alors c’est notre objectif de marquer.

received_10207417632817251Fanatics : D’ailleurs tu n’as pas trainé pour ouvrir ton compteur cette saison.


Yoann :
 On se trouve bien sur la ligne. En général, je joue avec Damien (Grendka) et Axel (Guezet). Axel est un junior qui jouait avec moi l’année dernière en junior Excellence, du coup on a l’habitude de jouer tous les trois. Et avec le système de jeu qui a changé depuis l’année dernière, ça nous avantage avec Axel. Lui aussi a un jeu plutôt rapide du coup on se trouve bien. Pour l’instant ça fonctionne j’espère que ça continuera comme ça! Il faut que les trois autres blocs sachent qu’on peut compter sur nous. Cette année on a vraiment l’occasion de jouer et de les aider.

received_10207594747367300Fanatics : Tu portes le numéro 9. Il y a une histoire particulière autour de ce numéro?

Yoann : Il n’y a pas d’histoire particulière. Depuis que je suis petit, 4 ou 5 ans, je ne sais pas pourquoi mais j’ai toujours eu le n°9, je l’ai toujours gardé. Et il m’a suivi tout au long de mon junior et maintenant.

Fanatics : Y a-t-il un message que tu voudrais faire parvenir aux supporters?

Yoann : Continuez à venir! C’est important on a besoin de se sentir soutenus. On a eu des années difficile
s en Magnus, mais là on a l’occasion de se remontrer avec des résultats plus positifs. Parlez du hockey autour de vous pour received_518631004968812que les gens affluent de plus en plus à chaque match

Fanatics : Qu’est-ce qui te ferai vibrer de la part des supporters?

Yoann : Une grande OLA, comme dans les stades de foot! La même!

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s